xujuhxtpixyl, [url=http://phcqxbuqaqiy.com/]phcqxbuqaqiy[/url], [link=http://jkeaoqgyxkkx.com/]jkeaoqgyxkkx[/link], http://ynlyqukwwwpm.com/" />
Français | English
Texte size: A A A PDF XML
Catégories

L'EPFL fait sa foire à Hanovre

04.05.2005

Le Laboratoire d'énergétique industrielle à Hanovre

26 halles, 205 000 m2 de surface d'exposition, quelque 6000 exposants venus de 65 pays, plus de 200'000 visiteurs, tel est le décor de la foire industrielle de Hanovre, qui, la semaine du 11 au 15 avril, a ouvert ses portes au nord de l'Allemagne. Les thèmes traditionnellement abordés touchent à l'automation, aux microtechniques, à l'énergie, aux traitements et procédés de surface, à la sous-traitance et aux services industriels. Une halle entière était également dédiée à la recherche et aux nouvelles technologies.

C'est dans cette "halle 2" que le Conseil des EPF a élu domicile afin d'exposer des projets de recherche issus de nos hautes écoles. Lieu de prédilection des institutions de recherche et des écoles d'ingénieurs, l'espace fourmille de prototypes et de posters illustrant des projets innovants destinés à révolutionner le paysage industriel de demain. Le stand suisse, qui occupe une surface imposante, se divise en deux parties: l'une est partagée par les institutions du Conseil des EPF, l'autre est consacrée aux lauréats du Swiss Technology Award 05.

Une édition placée sous le signe de l'environnement

Cette année, les cinq hautes institutions du domaine ont décidé de présenter des projets sous une bannière commune intitulée "EPF - Techniques de l'énergie pour l'homme et l'environnement".

L'EPFL y est représentée par le Laboratoire d'énergétique industrielle (LENI) du prof. D. Favrat. Au sein de l'Institut de l'énergie (ISE), le LENI développe des méthodologies basées sur la thermodynamique afin d'intégrer et d'optimiser les systèmes énergétiques avancés en vue d'un développement plus durable. Au travers d'études théoriques et expérimentales, il est spécialisé dans les systèmes et les équipements permettant une utilisation et une conversion plus rationnelle de l'énergie, avec un accent fort sur la cogénération. En quête constante de gains d'efficacité et d'ouverture aux sources d'énergie alternatives, les principaux axes de recherche du laboratoire sont les piles à combustibles, les énergies renouvelables (biomasse, solaire) et les pompes à chaleur.

Bain de foule dès le matin

Dès 9 heures du matin, la halle s'anime et le flot de visiteurs, regroupant des industriels à la recherche d'idées innovantes, de simples curieux ou des étudiants avides d'informations sur notre institution, envahit les stands. Dans la vitrine EPFL, deux projets proches de l'application sont présentés. Le premier concerne les piles à combustible de type "Solid Oxide Fuel Cells" (SOFC), développées en partenariat avec l'EMPA et la start-up HTceramix. Le prototype exposé est une pile fonctionnant à haute température (environ 750°C) qui comprend un empilement de disques céramiques (NiO et ZrO2). Il est prévu pour la production d'électricité dans des applications stationnaires dans les habitations ou l'industrie ou comme unité auxiliaire de production d'électricité dans les grands véhicules.

Une pile SOFC en fonctionnement est également exposée sur le stand qu'HTceramix partage avec son partenaire américain Fideris dans la halle 13, consacrée à l'énergie. L'objectif, à  terme, est de développer des piles de 2 kW. Le deuxième projet exposé par le LENI a trait aux micro-compresseurs à haute vitesse pour les pompes à chaleur. La roue de micro-compresseur exposée ne fait que deux centimètres de diamètre, mais attire de nombreux visiteurs, curieux de ses performances, essentiellement dues au design basé sur l'utilisation de paliers à gaz. L'utilisation de ce compresseur miniature, opérant sans huile, dans une future pompe à chaleur bi-étagée a de quoi révolutionner les systèmes de chauffage actuels, notamment en terme de rendement et d'émission de CO2.

Une vitrine pour la recherhce du domaine des EPF

Sur les stands des autres institutions du CEPF, les énergies renouvelables sont également à l'honneur: le PSI a mis l'accent sur le prototype de voiture à hydrogène Hylight qu'elle a développé avec Michelin, l'ETHZ expose un procédé de production de méthane à partir de biomasse en utilisant l'énergie solaire, l'EMPA montre des disques de céramiques utilisés dans les piles à combustible, tandis que Novatlantis propose une réflexion sur la société à 2 kWatts.

Bien que le montage d'un tel stand représente un investissement important en argent pour le Conseil des EPF et en temps pour les chercheurs, la foire de Hanovre reste un endroit idéal pour notre école pour présenter au monde industriel le fruit de ses travaux. La présence active et l'enthousiasme des équipes du LENI et d'HTceramix durant cette semaine a certainement contribué à donner une image positive de la recherche dans nos institutions.

Gageons que parmi les nombreux contacts établis, certains se concrétiseront dans le futur par de nouvelles collaborations de recherche ou du transfert de technologie!

auteur: Pascale Van Landuyt, EPFL - CAST, Centre Relais Innovation SOFRAA