xujuhxtpixyl, [url=http://phcqxbuqaqiy.com/]phcqxbuqaqiy[/url], [link=http://jkeaoqgyxkkx.com/]jkeaoqgyxkkx[/link], http://ynlyqukwwwpm.com/" />
Français | English
Texte size: A A A PDF XML
Catégories

Osez la jeune scène théâtrale lausannoise

19.01.2010

SPECTACLES: Certains lieux communs associés au théâtre freinent la
spontanéité de ses potentiels spectateurs. Heureusement pour vous, Lausanne
a la chance d’être la résidence de nombreux théâtres et offre un large éventail de spectacles pour tous les goûts. A l’usage spécifique des collaborateurs et étudiants EPFL, voici une rigoureuse démonstration scientifique, réalisée dans les laboratoires agréés de l’Arsenic, de l’ineptie des idées reçues liées à ce mode d’expression.

 

– On ne va rien comprendre?: contrairement au théâtre classique, qui se construit sur une certaine culture occidentale (la mythologie, les récits épiques, la grande littérature...), les pièces contemporaines sont souvent écrites par des auteurs qui sont en prise avec les mêmes expériences, le même vécu, la même actualité, les mêmes références, que le spectateur.

– C’est pour les initiés, j’aurais l’air déplacé : la moyenne d’âge du public Arsenic est de 30 ans. Ce sont les mêmes personnes que vous retrouvez dans vos bistrots et salles de concerts favoris. Idem pour les comédiens, metteurs en scène, qui seront ravis de recueillir votre opinion et de partager un verre avec vous après le spectacle.

– On ne va pas aimer : il suffit de se laisser séduire et surprendre: le dynamisme et la diversité des pièces feront le reste. Ensuite, chacun est libre de ses émotions : tout ce qui est négatif n’est pas à rejeter a priori. Proche de la réalité, le théâtre traduit l’expression du pire comme du sublime chez l’être humain.

– On va s’ennuyer: avoir en face de soi des comédien(nes)s en chair et en os a un effet nettement moins roboratif que les ondes télé. Et puis, la plupart des spectacles durent entre 1h et 1h45 !

– C’est cher: Le service culture.epfl.ch offre des places gratuites pour tous les spectacles lausannois, inscrivez-vous à sa newsletter pour en bénéficier. Par ailleurs, le billet ne coûte que
13 francs à l’Arsenic, un peu plus dans les autres salles (mais toujours en-dessous de 40 francs) Comparez avec les concerts !

– Il faut réserver à l’avance: faux, il reste toujours quelques places, il suffit de se pointer 30 minutes avant le début du spectacle, au pire vous serez sur la liste d’attente.

– Il faut être bien habillé: autrefois lieu de rencontre mondain, le théâtre a évolué vers un espace de partage d’expérience et d’émotions. Le dresscode s’est perdu en chemin: bien malin celui qui parvient à distinguer le public de cinéma de celui du théâtre.

– Je ne sais pas quel spectacle choisir: Au 2.21, «Trois préludes et fugues en forêt», une pièce de Julien Mages, jeune metteur en scène prometteur issu de la Manufacture (l’HEC lausannoise), transcrit les traumatismes des victimes de nos guerres contemporaines. Un sujet ardu et de prime abord peu réjouissant, mais ceux qui ont vu sa pièce «Les Perdus» à Vidy, savent avec quelle sensibilité dépourvue de sensiblerie et de pessimisme cet auteur traite des failles de l’être humain,

A l’Arsenic, «Llamame Mariachi», par La Ribot, danseuse et performer, est un mélange magique et sensuel de vidéo et de danse. Il interroge les rapports entre le corps et la caméra. Il bouscule le langage cinématographique pour proposer une perception aléatoire du temps. De quoi intriguer les esprits affûtés de l’EPFL !

Pratique

«Llamame Mariachi», du 20 au 23 janvier: Théâtre Arsenic, rue de Genève 57, Lausanne, arrêt M1 Vigile
« Trois préludes et fugues en forêt » du 15 au 31 janvier: Théâtre 2.21, Rue de l’Industrie 10, Place du Nord, Lausanne

Billets gratuits :
http://culture.epfl.ch

Réservations :
www.theatre-arsenic.ch
www.theatre221.ch/

 

auteur: Natalie Meystre, DIT-KIS - Architecte de l'information